Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Le blog du Vieux marmot

Rêve éveillé

 

A la frontière de ton regard, les douaniers m’ont arrêté. Ils m’ont arraché le cœur parce que j’y avais caché l’image de ma bien aimée. Pour avoir porté cette drogue, je devais rester deux ans sans cœur. Je profitais d’un moment de flottement pour happer l’image dans ma tête. Ils m’ont envoyés aux juges, c’étaient une femme et deux hommes. La femme dit : « Pourquoi voulez-vous qu’il partage celle qu’il aime à la folie ? ». Les hommes dirent : « Une merveille comme celle-là, tout le monde doit en profiter. Il faut couper la tête de cet individu pour pouvoir récupérer l’objet de tous les désirs. ». La femme avait disparu. Ils m’emmenèrent en haut d’une montagne où ils me firent guillotiner. Ma tête rebondit sur le bord du panier puis sauta de roches en roches comme un bouquetin illuminé. Elle s’arrêta dans des fleurs qui avaient l’odeur de ta peau. La haut, les douaniers et les juges dirent : « C’est foutu. Il a passé la frontière, il l’aura pour l’éternité. C’est un égoïste de la pire espèce. »

Quand je suis sorti de mon rêve, j’avais ma tête et mon cœur, mais toi tu avais changé. Tu ne portais plus nos blessures. Tu étais belle et profonde comme le nouveau pays que je devais découvrir.

Partager cette page

Repost 0